La sonnette de TANAKA Atsuko

La sonnette de TANAKA Atsuko, la japonaise (GUTAI), sonne vigoureusement l’alarme. Elle force en nous les « déplacements, dégagements » réclamés par le peintre et poète Henri Michaux. Par elle, nous comprenons que l’acte artistique s’impose, nous arrache au confort et attente à nos équilibres. Elle a été installée  au sol, cette semaine, au musée des Abattoirs. Sonnerie stridente, insistante et mobile à la fois, qui démarre dans une salle, suit (pour l’œil et l’oreille  du spectateur) un chemin circulaire  dans les salles voisines, perd en volume pour revenir en force dans la salle de départ. Elle fait partie des très nombreuses et exceptionnelles pièces de la collection de Gino Di Maggio présentées jusqu’au 23 août 2020 à Toulouse.

TANAKA Atsuko, 1st Gutai Art Exhibition, Ohara Kaikan, Tokyo, ca. October 19-28, 1955.

Les autres femmes artistes (pour reprendre la typographie d’une récente parution de Phaidon, 400 femmes artistes) présentes dans cette exposition sont KUBOTA Shigeko, SAITO Takako et Yoko ONO. Sont évoquées YAYOI Kusama et SHIOMI Mieko.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.