NOTES de LECTURE

Georges Limbour, Tal Coat, préface de Pierre Brullé, Paris, Le Bruit du temps, 2017.

A l’occasion de l’année Tal Coat (2017), publication de 4 textes sur le peintre Pierre Tal Coat, datant des années 1950. Ces textes, éclairés par le propos de l’historien d’art, Pierre Brullé, replacent le peintre dans le débat figuration/abstraction, mais aussi le mettent en relation avec Cézanne. Le poète-critique Limbour a connu Tal Coat, près de la Montagne Sainte-Victoire, alors qu’il habitait non loin d’un de ses meilleurs amis, André Masson.

A propos de TAL COAT, Les entretiens avec Jean-Pascal Léger (juin 1977) viennent de reparaître aux éditions de L’ Atelier contemporain, accompagnés de photographies en noir et blanc du grand photographe toulousain Michel Dieuzaide sous le titre L’Immobilité battante. Jean-Pascal Léger signe aussi une monographie  intitulée Tal Coat, Pierre et front de bois, chez Somogy (avril 2017).

René Drouin et ses peintres, Quand le catalogue d’exposition devient livre d’art, catalogue de l’exposition de la Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris, mai-juillet 2017.

Nicole Marchand-Zanartu qui signe le « Préambule »  et Jean-Claude Drouin sont les artisans de cette exposition  et de son catalogue, très soigné, léger, précieux. L’exposition a permis de prendre la pleine mesure de l’ambition créatrice des catalogues, tous si différents, présentant les  40 expositions organisées à la galerie entre 1944 et 1950. Chacun d’eux est une œuvre en tant que telle.

Bruno Decron qui avait réalisé la première exposition consacrée à René Drouin (Musée  de l’abbaye Sainte-Croix, Les Sables d’Olonne, 2001) signe un article intitulé « Ping-pong ». Textes de Sarane Alexandrian,  Hubert Damisch, Jean-Claude Drouin, Sylvain Lecombre,  Michel Tapié, Julie Verlaine, parmi d’autres.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.