ESTHÉTIQUE, Galeries, divers

Attention: la bibliographie suivante est en chantier.

Esthétique (B. Vouilloux)

  • VOUILLOUX Bernard, Image et medium, Paris, Les Belles lettres, 2018.
  • VOUILLOUX Bernard, Ce que nos pratiques nous disent des œuvres, Paris, Hermann, Savoir Lettres, 2014.
  • VOUILLOUX Bernard, « Par-delà le principe de plaisir esthétique », in J. DELAPLACE, P-H. FRANGNE et G. MOUËLLIC, La pensée esthétique de Gérard Genette, PU de Rennes, coll. Aesthetica, 2011.
  • VOUILLOUX Bernard, « Medium (s) et média(s). Le médial et le médiatique », in Philippe ORTEL, Création, intermédialité, dispositif, Fabula, colloque de Toulouse, 2014.
  • VOUILLOUX Bernard, « Du dispositif », in Philippe ORTEL, Discours, image, dispositif, Penser la représentation II, Paris, L’Harmattan, 2008.

Galeries d’art à Paris (1944-1964)

  • Jeanne Bucher. Une galerie d’avant-garde 1925-1946. De Max Ernst à de Staël. Catalogue, Strasbourg et  Genève, Musées de Strasbourg et  Skira, 1994.
  • Passion de l’art, Galerie Jeanne Bucher Jaeger, catalogue de l’exposition du Musée Granet, Aix-en-Provence, 2017.
  • Iris Clert : Microspective. Catalogue, Strasbourg, Musées de Strasbourg, 2003.
  • Denise René, l’intrépide. Une galerie dans l’aventure de l’art abstrait. Catalogue,  Paris, Éditions du Centre G. Pompidou, 2001.
  • VERLAINE Julie, Daniel Templon, une histoire d’art contemporain, Paris, Flammarion, 2016.
  • Voir aussi le site ressources de Julie Verlaine, sur les galeries d’art (1944-1969): http://envers.pagesperso-orange.fr/jverlaine/listegaleries.

DIVERS

  • BERTRAND DORLEAC Laurence et MUNCK Jacqueline, L’Art en guerre, 1938-1947, Paris Musées (Musée d’art moderne de la Ville de Paris), 2012.
  • DOUROUX Xavier (dir.), Hartung et les peintres lyriques, catalogue de l’exposition du fonds H et E Leclerc, 11 décembre 2016-17 avril 2017, Landerneau, 2017. En particulier l’article de Juliette Evezard, « Le machiavélisme de Tapié selon Mathieu, l’abstraction lyrique et l’intensité du débat critique », p. 32-47.
  • EVEZARD Juliette et al. Un art autre: l’aventure de Michel Tapié, catalogue de l’exposition de la galerie F.Hessler, 10 juin-21 juillet 2016, Luxembourg, 2016.
  • Sur la critique de l’art abstrait (méthodologie) : GAGNEBIN Murielle, SAVINEL Christine, Le commentaire et l’art abstrait, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 1999.
  • GUEGAN Stéphane, L’ Art en péril, 1933-1953, Hazan, 2015.
  • Sur les Avant-gardes russe : Natacha SMOLIANSKAÏA, « Quête d’espace et investigations graphiques dans les Avant-gardes russes (Solomon Nikritine, Kazimir Malévitch ») in Revue Ligeia, dossiers sur l’art, numéro consacré aux « Avant-gardes russes », n° 157-160, juillet-décembre 2017.

L’appropriation actuelle de l’« avant-garde » russe et ses enjeux

Natalia Smolianskaïa

Vendredi 11 octobre 2019 – 10h-12h

LIER-FYT – 10 rue Monsieur-le-Prince – Paris

Quelles représentations de l’avant-garde sont construites aujourd’hui?

Malévitch, dont Natalia Smolianskaïa est spécialiste, est le point de départ d’une réflexion stimulante sur les représentations, différentes, conflictuelles de ce qui fut une orientation essentielle de l’art moderne.

La rencontre organisée en octobre 2019 confirme la démarche suivie par les chercheurs invités lors de nos journées de recherche : toute analyse, en histoire de l’art ou de la littérature, s’efforce de reconstituer le contexte dans lequel s’est élaborée la représentation. On ne pense pas l’art abstrait de la même manière au début du XXe siècle, dans les années trente ou dans la période de la guerre froide ; c’est une évidence. N’importe quelle tendance artistique, pour peu qu’elle ait un certain rayonnement, est emprisonnée dans des cadres esthétiques et historiques, des enjeux de pouvoir politiques, économiques , etc. Toute herméneutique, voire toute lecture sont contraintes par ce cadre. Il serait illusoire de penser que cet effort de contextualisation puisse aboutir totalement, mais sa fécondité est grande : toute interprétation est alors insérée dans sa dépendance à l’égard d’une représentation (au sens de Roger Chartier, Serge Moscovici).

Natalia Smolianskaïa est théoricienne de l’art, chercheuse, curatrice et artiste. Elle était directrice du programme au Collège international de philosophie à Paris entre 2007 et 2013, l’un de ses séminaires portait sur les avant-gardes. Elle a co-dirigé avec Jean-Pierre Cometti en 2010 le numéro de la revue “Rue Descartes” consacré aux avant-gardes. Aujourd’hui elle enseigne au Département d’art et design à l’Ecole des hautes etudes en économie (Moscou) où elle dirige le séminaire “Lieu de l’art”.